Guérison totale de pudendalgie grâce à l’hypnose

Classé dans : Témoignages de patients | 0

Thérapeute Jessy Keutiens

 

Des jours, des semaines, des mois et bien plus, à errer d’un spécialiste à l’autre, subir des examens invasifs, 2 petites interventions inutiles et qui provoquent des douleurs insupportables. Des quantités d’antidouleurs, et ces médecins qui rejettent le diagnostic : névralgies pudendales.

Des repas pris debout, des journées où il faut être debout ou couchée. Et puis l’hypnothérapie conseillée par un spécialiste. Je rencontre Jessy une première fois et me dévoile plus que ce que je croyais faire. De sa voix douce, Jessy me guide, en premier pour une balade qui s’achève par un blocage : je ne sais pas quelle direction prendre. Au cours des séances Jessy m’aide à me libérer du poids du manque d’amour maternel. Pour la première fois à 62 ans, je pleure sur l’injustice.

Pendant les autres séances nous voyageons dans les lieux de mon enfance où je retrouve toujours mon père. Il y a aussi un rêve semi-éveillé où je le vois ligoté de la tête aux pieds. Toujours guidée par la voix douce de Jessy je découvre ma maison intérieure qui ressemble à un chalet et où je découvre un livre ouvert que je ne peux pas lire car il est en allemand. Dans un rêve 2 loups entre dans la maison que je quitte immédiatement. Grâce à ces séances je comprends qu’il y a quelque chose à découvrir à propos de mon père.

Jessy m’encourage à faire la démarche auprès d’une cousine qui détient un courrier de guerre envoyé par mon père à sa sœur. J’y découvre les non-dits sur cette période et à mon retour disparaissent les douleurs pelviennes. De nos jours ce secret a pris une autre couleur, mais en 1945 avoir travaillé en Allemagne, en service de travail obligatoire STO plutôt que de se soustraire à ce travail est considéré comme une trahison, même si le parcours de mon père se termine en camp de concentration jusqu’à la libération. D’où ce silence entretenu par mon père et sa famille.

C’est en me laissant guider par Jessy que j’ai trouvé le chemin à suivre, qui me libère de mes douleurs pudendales en me livrant un secret de famille.

Partager cette page